Mon fils, ce petit être qui ressent toutes nos émotions

Mon fils cette éponge à émotionsMon fils est une éponge, il s’enrichi de tout ce qu’il perçoit à commencer par nos émotions. Avant qu’il ne soit le nouveau centre de mon monde, je ne me rendais pas compte à quel point, même nouveau-né, un enfant capte nos émotions. Il est né les yeux grands ouverts sur le monde, m’a regardé intensément et j’ai déjà eu l’impression qu’il pouvait lire jusqu’au fond de mon âme.  Il a sourit dès les premiers jours quand il était collé contre moi et a rapidement su nous faire comprendre qu’il ne fallait pas le traiter comme un objet. Non que l’on comptait le faire, mais quand nous n’avons pas suffisamment bien adapté la situation à lui, la réponse a été immédiate.

A 3 mois il a eu des soucis de santé qui nous ont amené à aller à l’hôpital une fois par mois. Une de ces fois, nous ne lui avons pas expliqué qu’il se portait de mieux en mieux. 3 nuits. Pendant 3 nuits d’affilées il a très mal dormi. On a essayé tous nos trucs de l’époque et de jeunes parents. Rien à faire. Jusqu’à ce qu’une ampoule s’allume au dessus de ma tête : « On ne lui a pas dit que tout s’est bien passé ! ». Et nous voilà, tous deux à genoux devant notre bébé de 4 mois confortablement assis sur le canapé à lui expliquer que tout allait pour le mieux. Et voilà. Fiston a recommencé à dormir… comme un bébé. Des nuits complètes à nouveau. Et ce n’est pas la seule fois que nous avons pu faire l’expérience de son besoin de communication avec nous.

La semaine passée nous avons malheureusement eu un décès des suites de maladie dans la famille. Qu’il est difficile de trouver les mots pour expliquer la situation à un enfant de 20 mois ! Plusieurs jours avant il s’est mis à moins bien dormir, à se réveiller en pleurant, à ne plus vouloir rester allongé dans son lit tout simplement alors que nous n’avions aucun problème ces derniers temps. Il s’est aussi mis à avoir moins d’appétit, à bouder certains aliments qu’il mangeait sans rechigner jusqu’alors jusqu’à son indispensable biberon de lait. De prime abord j’ai pensé que c’était peut être une phase. J’ai entendu dire que les enfants peuvent régresser un peu avant de faire un gros bond en avant alors je ne me suis pas inquiétée. Il y a aussi ces périodes où les enfants ont moins d’appétit, ce qui nous était déjà arrivé une fois.

Mais devant la tête de ce petit bonhomme face au désarrois de son papa, il a fallu trouver plus que de lui dire que son papa était triste de la maladie de quelqu’un de proche. Quand la personne est décédée, nous avons pris le temps de lui expliquer la situation sans lui cacher les faits mais avec des mots d’enfants. Nous lui avons dit que la personne était partie au ciel et que tout irait bien pour elle. Que son papa était juste triste qu’elle ne soit plus là.  Eh bien petit bonhomme du haut de ses 3 pommes est allé chercher son doudou et l’a mis dans les bras de son papa. Il lui a fait un bisous et est allé chercher dans sa bibliothèque son livre « Un papa, ça sert à quoi ? » et « Mon papa, ma maman et moi » avant de lui poser sur les genoux. Tout est dit.

Suite à cela il recommence à mieux dormir et manger, mais pour l’instant il a toujours besoin d’un long moment de câlin de son papa avant de faire dodo le soir.Mon fils cette éponge à émotions

 


Cela vous permettra d'être tenu au courant des nouveaux produits, d'offres privilégiées et me permet vous en dévoiler plus sur Kraftille.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 comments for “Mon fils, ce petit être qui ressent toutes nos émotions

  1. Sylvie
    9 avril 2013 at 9 h 18 min

    Très beau témoignage…

Laisser un commentaire