Pourquoi mon fils ne mange que du fait-maison

Les délicieuses courges de mon magasin BIO

Les délicieuses courges de mon magasin BIO

J’ai commencé en lui faisant ses premières purées. Je m’étais renseignée, bouquins divers (l’inévitable « J’élève mon enfant » de Laurence Pernoud, le fabuleusement déculpabilisant pour la primipare que je suis « Bébé, dis-moi qui tu es » de Philippe Grandsenne), les Maternelles, le web. Oui, les petits pots pour bébé sont équilibrés. Oui, les légumes qui sont utilisés ont le taux de pesticide tellement contrôlés qu’ils sont quasiment bio.

Mais pour moi 2 choses pèchent : le prix. Le calcul est vite fait. 1kg de pommes de terre coûte 1.54€ et 1kg de carottes 1.7€. Si on fait la moyenne des deux pour un petit pot 50% carotte, 50% pomme de terre, le prix au kg est de 1.62€. Le prix au kg d’un petit pot carottes/pommes de terre industriel coûte 3.88€, soit plus du double ! Evidemment, si on prend des légumes bio, la différence est moins grande mais on y gagne toujours.

La 2e chose est la plus importante à mes yeux : le goût ! Avez-vous déjà goûté des petits-pots industriels ? Les légumes ont vraiment peu de goût et parfois ce n’est vraiment pas bon. L’éducation au goût, la gourmandise passe par là. Je montre toujours les légumes avant de les faire cuire à mon fils. Il les touche, les sens, et fait de même une fois cuit. A son âge on met avec joie les mains dans son assiette. J’ai été très fière quand je l’ai vu à 15 mois et marchant tout juste aller cueillir son premier fruit tout seul. Il sait déjà que les fruits et légumes viennent de la terre. Cette année, je n’ai pas encore pu cueillir de framboises, il les mange toutes directement sur le framboisier au fur et à mesure de leur maturité !

Ça vaut vraiment le coup de faire le plein de légumes une fois par mois et de passer son dimanche après-midi à faire ses petits-pots maison. Cocotte-minute et grand congélateur bienvenus.

La cuisine du dimanche en cours. C'est bon la purée de blettes ! C'est tout doux et même un peu sucré.

La cuisine du dimanche en cours. C’est bon la purée de blettes ! C’est tout doux et même un peu sucré.

Et voilà la fournée du jour.

Et voilà la fournée du jour, 3 sortes de purées au menu des prochaines semaines.

Au tout début de la diversification, je lui ai acheté ses premiers yaourts. Quand j’ai vu qu’il y en avait des pour bébés, je me suis dit « pourquoi pas ? ». J’ai regardé l’étiquette et les ingrédients des yaourts nature sont les suivants, par ordre décroissant de leur pourcentage dans le produit :

–          eau,

–          fromage blanc au lait écrémé pasteurisé 25%,

–          pomme (15%),

–          sucre,

–          lactose,

–          crème fraîche,

–          amidon,

–          protéines de lait,

–          huiles végétales,

–          arôme naturel,

–          acidifiant :

  • acide citrique,
  • chlorure de calcium,

–          épaississant :

  • farine de graines de caroube,

–          vitamine C.

Ça veut quand même dire qu’il n’y a que 25% de fromage blanc dans le yaourt ! Qu’on achète + de 25% d’eau et qu’ils rajoutent du sucre et de la pomme. De la pomme ! Est-ce que ça veut dire que pour le goûter le yaourt compte comme le laitage + le fruit ? Non, non, je n’ai pu me résoudre à lui faire manger ça et j’ai acheté des yaourts pour « adultes ». Vous savez, ceux qui contiennent du : Lait entier, poudre de lait, ferments lactiques. Que des ingrédients d’adultes, dites-donc. Accompagné d’une compote de pomme maison, toute simple, faite de pommes, un peu d’eau et parfois de cannelle ou de vanille, un petit gâteau, un verre d’eau et le goûter est là. Chaque ingrédient séparé, chacun avec son goût (délicieux) bien dissocié des autres.

Avez-vous déjà goûté ces yaourts « nature aux pommes » ? J’en ai eu l’occasion (Et je ne dirais certainement pas la chance, les mamans qui y ont déjà goûté me comprendront) lorsque j’ai participé à l’atelier Baby Food de la société Food & Fourche. Hélène Coulombeix, ingénieur agronome, y apporte son éclairage sur ce que contiennent les produits industriels, ce que signifient les étiquettes, les réglementations. Ne vous êtes jamais demandé ce qu’étaient tous ces noms barbares en fin de liste des ingrédients ? A quoi servent-ils ? Comment sont-ils produits ? Et surtout quels sont leurs influences sur notre corps ?

Un petit exemple sur un lait 2e age : « huiles végétales (colza, tournesol oléique, tournesol), protéines solubles de lait, maltodextrines, minéraux (phosphate tricalcique, sulfate de magnésium, hydroxyde de potassium, citrate trisodique, sulfate ferreux, carbonate de calcium, sulfate de zinc, sélénite de sodium, iodure de potassium, sulfate de cuivre, sulfate de manganèse), émulsifiant (lécithine de soja), vitamines (C, PP, B5, A, K, B1, B6, D, B2, B9, H, B12), chlorure de choline, taurine, antioxygènes (palmitate d’ascorbyle, tocophérols), inositol, L-carnitine, ferments lactiques (Lactobacillus fermentum CECT5716) ».
Mais qu’est-ce que c’est que tout ce charabia ?

En tant que maman je suis désemparée quand je lis ça. L’expertise technique d’Hélène m’a beaucoup apportée et m’aide à présent à faire des choix avisé quand je choisis des produits au supermarché.

C’est une idée brillante qu’elle a eu de monter ces ateliers. Je lis avec grand intérêt les avis d’experts en nutrition sur le web, mais je n’avais jamais trouvé jusqu’alors d’information de quelqu’un qui a les clés pour comprendre l’envers du décor, cette industrie alimentaire qui semble cultiver une opacité bien à propos. Elle anime aussi des ateliers sur le sucre et le gras auxquels je compte bien me rendre très prochainement !

Elle fait aussi le lien entre ces produits et notre quotidien de maman en nous parlant de l’éducation au goût et de l’équilibre alimentaire. Une fois l’étape des purées et compotes passées, c’est aussi très pratique de savoir en quoi se différencie notre équilibre alimentaire de celui de notre enfant, pour pouvoir faire des menus que toute la famille puisse déguster ensemble. C’est aussi ça la diversification alimentaire…

A la maison on ne rigole pas avec les crêpes de papa. Sitôt mise dans l’assiette, sitôt dévorée !

Un repas type à la maison : Purée de courge musquée-carottes-crème de riz-curry, poulet fermier, pain, eau

Un repas type à la maison : Purée de courge musquée-carottes-crème de riz-curry, poulet fermier, pain, eau

Si vous cherchez de l’inspiration, je vous recommande le site web Cubes et Petits-pois, ainsi que « Mon livre de recettes pour bébé » de Jenny Carenco.

 


Cela vous permettra d'être tenu au courant des nouveaux produits, d'offres privilégiées et me permet vous en dévoiler plus sur Kraftille.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 comments for “Pourquoi mon fils ne mange que du fait-maison

  1. 29 juin 2013 at 21 h 14 min

    Je suis 100% d’accord avec vous les bons petits légumes bien mijotés par maman ou papa, ça n’est que du bon pour son éveil au goût !

    • Sophie
      18 février 2016 at 22 h 15 min

      Oh oui. Tiens, je t’ai vu l’autre jour dans l’émission « On n’est pas des pigeons ». J’apprécie toujours ta ligne de conduite et je m’intéresse de près aux huiles pour bébé et enfant dont tu as parlé !

  2. 18 février 2016 at 21 h 09 min

    C’est drôle mais plus je parcours ton blog, plus je me retrouve !! c’est assez amusant comme sensation !! Mes enfants n’étaient pas très fans non plus des petits pots du commerce ! ils me les recrachaient régulièrement, pourtant certains soirs j’étais contente d’avoir un ou deux petits pots dans mon placard car les journées sont parfois longues ! Maintenant le sort est jetté : ils préfèrent toujours le fait maison et ça n’est pas près de s’arrêter je crois !

    • Sophie
      18 février 2016 at 22 h 13 min

      Je dois avouer qu’avec mon second, nous avons des petits pots industriels à la maison… Mais il mange beaucoup comme nous et on le fait goûter à tout, certainement plus qu’on ne le faisait avec notre premier avec qui on était hyper-vigilant. Maintenant, notre second goûte volontiers au fromage au lait cru et au saucisson sans que l’on ait peur de mal faire !

Laisser un commentaire